C   O   U   N   T   E   R      P   R   E   S   S   U   R   E

ANALOG POST-INDUSTRIAL : «INDUSTRIEL DE LA POSTE LIVRÉ EN 9 MINUTES AVEC FUSIL DE CHASSE»

— NON-PROVINCE

277913918_518800253168899_4522432268091895057_n_edited.jpg

MOTS DES ACTEURS DE LA JAMBE CRUE SUR COUNTER PRESSURE :

«Le corps a ses limites. Dans notre volonté purement humaine de les ignorer, les franchir et les séduire, et dans ses explorations les plus extrêmes, sombres et fracassées, il suffit d'un temps d'arrêt pour qu'il nous rappelle à l'ordre immédiat et décisif : anémie, tachycardie, crise, dépression, troubles bizarres et en tout genre..
Counter Pressure, «omnes vulnerant ultima necat» comme nous disent ces bonnes vieilles pendules, les explore, les franchit et nous tend la main — revolver dans l'autre —, pour escalader le sommet du dernier saut, l'ultime instant d'une âme et d'un corps. Les caves de terre battue, les champs de maïs et les garages, et tout espace avec son lot d'humidité et d'acidité, ont le bon sens d'être les lieux adéquats pour ce genre de pratique : on y retrouve tout genre d'individus, souvent masqués, vestes délavées et chaussettes trouées, langues de serpents enlacées et querelles dionysiaques, dans une sensualité armée et une zizanie orgiaque.
Mais au centre de ces membres et rythmiques décalés, et de ces grincements de craie, traces d'analogie et de machines distordues, une sensualité rituelle et possédée s'impose et s'étend sur la langueur et la longueur. Telle la vipère que nous cachions, enfant, dans une boîte sous la grange pour que grand-père ne la tue pas, une satisfaction coupable se dessine au milieu de ces mots et ces éclats, contemplation complice de corps lunaires et de batraciens crépusculaires. Derrière ces homélies assassines et lancinantes, Audrey et Sang-foutre du label Ultima Ratio, en ensemble post-industriel et charnel, d'une excellence et efficacité phénoménale, bien plus que GLS, DPD ou le LSD depuis 2003.»


https://ultimaratio1.bandcamp.com/track/mauvais-genre